Comment parvenir à jouer son morceau d’un bout à l’autre

Classé dans : Comment bien apprendre | 0

Si vous avez des difficultés à jouer vos morceaux sans vous arrêter à chaque erreur ou imperfection, ou si vous perdez vos moyens en public, peut-être que ces astuces vous aideront à vous améliorer.

Tout d’abord, j’aimerais vous poser cette question:

Pourquoi un enfant a beaucoup moins de difficultés à jouer son morceau d’un bout à l’autre qu’un adulte?

Généralement, il retombe facilement sur ses pattes et aura même plutôt tendance à être content de lui , même s’il y avait plein d’erreurs.

Pourquoi? Parce que l’enfant vit beaucoup plus dans l’instant présent et la spontanéité, alors que l’adulte a un mental dominant très fort, avec son lot de jugements et critiques internes qui, au lieu de le servir, le court-circuite !

 

comment parvenir à jouer son morceau dun bout à l'autre

 

La bonne nouvelle, c’est que la gestion du mental et le jeu en public s’apprend. Pour cela, il y a 5 étapes à respecter dans l’apprentissage. Si vous brûlez une de ces étapes, vous risquez de ne jamais pouvoir jouer votre morceau correctement.

Voici les étapes que je vous recommande:

 

Etape 1: les mains séparées

 

Jouez la main droite seule et la main gauche seule. D’abord lentement puis en accélérant peu à peu. Tout en respectant immédiatement les rythmes, le bon doigté, si possible en chantant les notes à haute voix.

Si le morceau est complexe, travaillez par petites séquences. Le cerveau enregistre plus rapidement une petite séquence qu’une longue phrase; Puis enchaînez-les.

Par exemple, toujours selon la difficulté du morceau, jouez une mesure + une note. Puis 2 mesures + une note. Puis 3 mesures + une note. etc.

Tant que vous ne parvenez pas à jouer mains séparées au tempo de manière fluide, ne passez pas à l’étape suivante.

Il faut que ce soit devenu facile et automatique avant d’ajouter la complexité des mains ensemble.

 

Jouer un morceau au piano, ce sont des centaines d’automatismes à mettre en place.

Pour permettre au cerveau de les assimiler correctement, la façon la plus efficace et rapide est de lui en donner à petite dose.

C’est comme pour l’apprentissage d’une langue étrangère. Avez-vous remarqué que les cours commencent toujours par des mots, puis des phrases courtes et peu à peu des phrases de plus en plus longues?

Si l’on passe trop vite à des phrases complexes, le cerveau n’enregistre que des bribes de phrases, à la mesure de ses connaissances du moment.

Alors que dire du piano qui ressemble à l’apprentissage de 2 langues étrangères simultanément? Pensif

 

Etape 2: mains ensemble lentement

 

Quand je dis lentement, c’est au rythme où vous êtes capables de dire à haute voix la note main gauche puis la note main droite qui se jouent ensemble, et cela à chaque note.

Cette étape–là est cruciale pour la suite. L’erreur de beaucoup d’élèves, c’est de vouloir tout de suite jouer au tempo comme aux mains séparées, pour que « ça sonne bien ».

Or , comment voulez-vous respecter à la fois les notes, les rythmes, les doigtés, la coordination des 2 mains et l’anticipation des notes suivantes si vous allez plus vite que ce dont votre cerveau est capable de penser?

Si cela vous parait impossible de pouvoir dire les notes gauche –droite simultanément de manière fluide, c’est que vos doigts en quelque sorte, courent tous seuls.

Ce vieil adage est particulièrement approprié à l’apprentissage au piano:

 

Qui va lentement va sûrement

 

Cela parait paradoxal et pourtant, cela se vérifie dans un tas de domaines, plus l’on va lentement , de manière à apprendre correctement sans hésitation et mauvaise habitude, plus l’on intègre les données “proprement”, sans bug ni virus.

Et là aussi, mieux vaut travailler par petites séquences répétées plusieurs fois qu’une page d’un coup; c’est plus digeste pour le cerveau…et le moral.

 

Etape 3: accélérer progressivement

 

C’est une étape qui se fait presque naturellement, une fois les bons automatismes mis en place dès le début.

Jouer de mémoire va aider à jouer plus vite et mieux, puisque l’on se libère de la lecture. Cela nous permet de porter toute notre attention sur l’exécution et l’écoute de ce que l’on fait.

 

Etape 4: travailler les passages qui coincent

 

Pour les passages où il reste une erreur. D’abord, il faut voir pourquoi il y a erreur. Est-ce une erreur de doigté, de manque de connaissance de la droite ou la gauche ou un manque d’anticipation?

Très souvent, lorsque le jeu n’est pas fluide, c’est qu’une des mains ne prépare pas suffisamment rapidement la ou les notes suivantes; Si la main attend la dernière minute pour se préparer, c’est déjà trop tard! Il faut parvenir à faire 2 choses en même temps, jouer à une main tout en préparant l’autre.

 

comment parvenir à jouer son morceau d'un bout à l'autre

 

Si cela vous parait impossible. Reprenez le passage où ça coince lentement tout en préparant rapidement. Et répétez plusieurs fois la petite séquence jusqu’ à ce que cela soit facile.

Une fois le passage “décoincé”, reprenez un peu avant dans le texte pour faire l’enchaînement entre ce qui précédait et le fameux passage difficile. Très souvent, au début, les anciens automatismes reviennent. Il faut alors répéter à nouveau plusieurs fois jusqu’à ce que le nouvel automatisme se mette en place de manière fluide.

Puis vous reprenez au début

 

Etape 5: vous entraîner à jouer d’un bout à l’autre

 

Dans l’apprentissage, il y a 2 phases: la phase de travail où l’on décortique tout et la phase “concert” où quoi qu’il arrive, l’on joue d’un bout à l’autre.

C’est l’étape la plus dure pour les perfectionnistes! Je parle en connaissance de cause. Et pourtant, à un moment donné, il faut passer au-dessus des imperfections , sinon, on ne joue jamais en public, on ne fait que travailler!

Personnellement, c’est en accompagnant des musiciens et chanteurs avec des partitions que je lisais la plupart du temps à vue, donc sans préparation que j’ai appris à ne plus être perfectionniste. Ou du moins le perfectionnisme saboteur. Cette petite voix interne qui ne voit que ce qui n’est pas bien, qui rage dès qu’il y a une faute . Cette voix-là, elle court-circuite le plaisir de jouer et l’intensité du moment présent et sape notre confiance en nous.

A tous ceux qui se sentent concernés, un conseil, jouez le plus souvent possible, soyez imparfaits, c’est avec l’habitude de jouer en public que vous parviendrez à maîtriser de plus en plus votre jeu.

 

Un outil génial pour l’entrainement: le smartphone ou la tablette

Un excellent entrainement avec lequel vous progresserez de façon étonnante, c’est de vous filmer avec votre smartphone ou tablette. Cela vous mettra dans les conditions d’une prestation et vous pourrez par la suite vous écouter et vous observer, donc avoir du recul par rapport à ce que vous faites.

Généralement, nous sommes surpris de voir que nos erreurs ne passent pas du tout de la même façon pour celui qui écoute. Par contre, nous nous rendons compte des défauts de position, d’instabilité du corps, des gestes parasites.

Prendre conscience de nos défauts permet de les corriger de manière quai instantanée;

C’est en tous cas ce que je remarque chez mes élèves. Une fois que leur morceau est prêt, je les filme. A chaque enregistrement, la marge de progression est énorme.

Je vous encourage vraiment à le faire pour vous.

 

J’espère que cet article vous aura aidé dans la compréhension de ce qui vous empêche de jouer de manière fluide.

S’il vous a plu, pensez à le partager sur les réseaux sociaux!

Photos de Nightowl, Danilo Rizzuti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *