Pourquoi les doigtés sont une stratégie importante

Classé dans : Comment bien apprendre | 0

Beaucoup de mes élèves débutants négligent leurs doigtés pensant que ce qui tombe de manière “intuitive” est la bonne solution. Vous aussi, vous pensez ainsi?

Dernièrement, j’avais un élève senior qui, systématiquement, rejetait toute proposition de doigtés de ma part. Il estimait que le fait de jouer avec n’importe quel doigt (en plus, cela changeait à chaque fois qu’il jouait le morceau), c’était très bien ainsi. Comme la plupart des débutants, il privilégiait les doigts les plus forts, à savoir, le pouce, l’index et le majeur. Autrement dit, il ne jouait pratiquement qu’avec 3 doigts !

Au fil des semaines, il râlait parce qu’il ne progressait pas… A votre avis, où est l’erreur N°1? C’est de prétendre que les doigtés n’ont aucune importance!

 

Qu’est-ce que les doigtés?

Les doigtés sont représentés par de petits chiffres (de 1 à 5) notés au-dessus ou au-dessous des notes. Ils nous permettent de savoir comment positionner notre main et avec quels doigts doit-on jouer les notes.

 

les doigtéshoto de Indigolotos

Les doigtés sont une stratégie

Une stratégie pour

  • faire le moins de mouvement possible
  • être le mieux positionné
  • permettre de jouer plus rapidement.

Mais mieux positionné ne veut pas dire plus confortable. Du moins, pas au début!

Surtout pour les débutants. C’est avec la répétition que nous allons nous habituer petit à petit aux doigtés et créer les automatismes.

 

Les doigtés peuvent être contre- intuitifs

Il faut quelques années d’expérience pour pouvoir déterminer les doigtés les plus judicieux car il s’’agit de voir en fonction de ce qui se joue avant et après.

Ceci dit, il y a plusieurs doigtés possibles. En fonction de la taille de la main, on ne mettra pas les mêmes doigtés mais l’essentiel, c’est la logique qu’ils ont entre eux.

Que faire pour trouver les bons doigtés?

Très souvent (en tous cas, dans les partitions classiques), des doigtés sont déjà suggérés par l’éditeur. Mais ce ne sera pas toujours les meilleurs pour vous. L’idéal est d’avoir un professeur qui vous les notera et parfois vous notera différents doigtés possibles. Puis à vous de voir celui qui vous convient le mieux.

Mais une fois le doigté choisi, surtout, gardez-le, ne changez pas tout le temps d’avis sinon, vous ne permettez pas à vos doigts d’intégrer les automatismes indispensables;

 

Toute chose est difficile avant de devenir facile

Lorsque l’on débute un morceau, il est important de toujours se rappeler cette maxime. Et à chaque nouveau morceau, c’est parfois comme si nous n’avions jamais joué de piano de notre vie!

Et bien, rassurez-vous, c’est normal! A chaque nouveau morceau, nous devons créer de nouvelles connexions nerveuses. Le plus dur, c’est le tout début. Puis peu à peu, nous créons un nouveau chemin neuronal qui se renforce à chaque répétition pour devenir ensuite comme une autoroute.

A ce moment-là, on peut dire que le morceau est “rentré dans les doigts” et que les doigts courent presque tous seuls…

 

Et vous, comment vous en sortez-vous avec les doigtés?

Merci de laisser votre témoignage dans les commentaires ci-dessous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *