Les 3 questions à se poser avant de commencer les cours de piano

Classé dans : Comment bien apprendre | 0

Pour vous éviter de commencer le piano avec tous les frais que cela demande et qu’au final, votre enfant ou vous abandonniez au bout de quelques mois, au moment où, en principe, le répertoire devient plus intéressant, mieux vaut se poser quelques questions avant.

Si j’observe la plupart des cas d’abandon, je retrouve toujours un de ces 3 facteurs:

– le manque de motivation

– le manque de temps

– un environnement peu propice

 

Les 3 questions à se poser avant de commencer les cours de piano

 

Le manque de motivation

Surtout chez les petits, si la décision d’apprendre le piano vient essentiellement des parents, tôt ou tard, l’enfant n’aura pas envie de faire l’effort nécessaire d’apprendre.

Parce qu’apprendre le piano demande vraiment des efforts, même pour les plus doués.

C’est très difficile pour un professeur de motiver un enfant s’il n’a même pas envie d’essayer ce qu’on lui demande!

Parvenir à motiver un élève lorsque l’enfant se décourage est du ressort du professeur.

Sans volonté de la part de l’élève dès le départ, le professeur déploie énormément d’énergie pour peu de résultat.

Auparavant, je gardais les élèves pas motivés jusqu’à ce qu’ils arrêtent d’eux-même. Surtout en école de musique ou je n’avais pas le choix d’ailleurs. Mais maintenant, je préfère mettre les parents en garde dès les premiers cours ou même avant de commencer parce que, d’expérience, je sais que l’enfant ne tiendra pas sur la durée.

 

Le manque de temps

L’autre cas de figure, ce sont les élèves motivés mais qui ont un emploi du temps tellement chargé qu’ils n’ont quasiment aucun temps libre pour se mettre au piano. Ils restent à l’école jusqu’aux dernières heures, font plusieurs sports, le scoutisme, parfois plusieurs instruments. Plus les week-ends chez les grands parents, les copains ou à la mer …puis l’on s’étonne que l’enfant n’avance pas au piano.

Le piano, malheureusement, ne s’apprend pas avec 30 minutes de cours par semaine.

Le pianol demande une répétition la plus régulière possible. Pas forcément longtemps, 5 minutes par jour au début peuvent déjà suffire.

Certains enfants ne travaillent pas beaucoup la méthode écrite lorsqu’ils sont seuls mais passent du temps à jouer leurs propres créations ou leurs airs favoris. C’est déjà beaucoup! Cela ne va pas leur permettre de savoir lire la musique évidemment mais ils développent d’autres qualités telles que la dextérité des doigts, la coordination des mains, l’oreille musicale…

Pour ceux qui ne touchent pas l’instrument de la semaine, le cours leur demande un tel effort qu’ils sont tôt ou tard découragés.

 

Un environnement peu propice

Un mauvais instrument

Si vous avez un petit clavier numérique dont la largeur des touches ne correspond pas au clavier d’un piano, le son est affreux et le poids des touches trop léger, ça va être compliqué. Les premiers cours, ça peut le faire mais très vite, ce n’est plus possible. En plus, ces claviers n’ont pas de pédale de sustain (qui prolonge les notes).

Mieux vaut investir dans un bon clavier numérique ou acoustique, ou louer un piano.

 

Une chaise à la mauvaise hauteur

ça n’a l’air de rien, mais en fait c’est super important d’avoir une bonne chaise.

L’idéal, c’est la banquette de piano dont la hauteur est réglable. Elle est large et plate et permet une parfaite stabilité en jouant.

Une tablette non réglable, 9 fois sur 10, n’est pas à la bonne hauteur pour un enfant, il faut alors chipoter en ajoutant des coussins ou des livres. Une chaise normale, c’est encore pire, elle ne permet pas de bien se tenir en appui sur les pieds et est rarement à la bonne hauteur.

 

Une mauvaise lumière

Je suis toujours étonnée que dans certains foyers, le piano n’ait pas d’éclairage direct sur la partition et le clavier. j’ai parfois beau demander, les parents ne jugent visiblement pas nécessaire de le faire et laissent uniquement un éclairage d’ambiance.

Ce que l’on ne sait pas souvent, c’est que

la lumière joue un rôle dans la facilité à capter les informations et les mémoriser.

L’idéal, c’est une lampe avec une ampoule proche du spectre solaire comme le conseille le Dr Lefebure. Et posée sur le piano ou juste à côté si c’est une lampe sur pied.

 

Le bruit ambiant

Très souvent, le piano se trouve dans le salon. Se concentrer avec le reste de la famille qui parle dans la même pièce, le chien qui mord les chaussures ou aboie, la télévision ou les écrans allumés, c’est difficile. Et pourtant, je rencontre ce cas fréquemment.

Comme si l’on ne se rendait pas compte que,

pour jouer du piano, cela demande du calme pour se concentrer.

 

Les 3 questions à vous poser

 

1. Est-ce que votre enfant est demandeur?

Ou vous l’obligez parce que vous n’avez pas pu en faire étant jeune ou vous êtes convaincus que c’est super important d’apprendre la musique étant jeune?

Si ça peut vous rassurer, j’ai des élèves qui commencent tard mais sont tellement motivés qu’ils font en  un an ce que d’autres font en 3 ou 4 ans! Donc apprendre le piano à tout prix n’a pas beaucoup de sens si l’enfant n’est pas convaincu ou n’a pas de plaisir à jouer.

 

2. Votre enfant a-t-il suffisamment de temps libre ?

Pour certains parents, c’est important de donner un maximum de chances à leurs enfants en leur faisant faire un tas d’activités différentes. Parfois, c’est l’enfant aussi qui le veut.

L’inconvénient, c’est d’être dans une forme de surconsommation, en mode “zapping”, un peu de ci, un peu de ça mais rien à fond.

Et surtout, je remarque que ces enfants sont en général très fatigués et n’ont pas l’énergie suffisante à un bon apprentissage.

 

3. Avez-vous un environnement propice à la concentration et l’envie de jouer?

Les meilleures conditions sont, selon moi, un piano dans une pièce à part. Un bureau ou une chambre, pour que l’enfant puisse se recentrer et se concentrer.

Si le piano est dans le salon, organisez-vous pour laisser l’enfant au calme lorsqu’il se met au piano, avec un bon éclairage, un piano agréable à jouer et une banquette à la bonne hauteur.

 

Si vous avez des questions, posez-les moi dans les commentaires ci-dessous!

Photo de Marek-fotolia.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *